Life is Strange 2 Episode 3 Chronique: "L'épisode le plus divertissant de la suite"

Life is Strange 2 Episode 3 Chronique: "L'épisode le plus divertissant de la suite"
4.3 (86.88%) 32 votes


La vie est étrange 2 est à son meilleur lors de petits moments intimes. Et l’épisode 3 en est rempli, il ne fait que passer à l'action avant la fin de ses 4 heures. En tant que tel, il s'agit probablement de l'épisode le plus divertissant de la suite; une tranche de jeu qui permet aux personnages de s'amuser un peu et de développer leur personnalité, sans la pression constante des décisions de vie ou de mort et des chemins embranchés qui tentent d'injecter un sentiment d'urgence. Il convient donc que Life is Strange 2, épisode 3, se déroule dans une commune hippie, plusieurs mois après le point culminant de l’épisode 2.

Les spoilers mineurs ahoy, mais Sean et Daniel ont commodément rattrapé Finn et Cassidy, les deux ambassadeurs qu'ils ont rencontrés dans le dernier épisode. Ils vivent dans un campement dans les bois et ont trouvé un emploi qui leur procure un peu de stabilité. C’est tout ce que je vais dire. Bien que nous sachions que la paix sera éphémère, cette vie sereine nous permet d’explorer réellement le lien fraternel qui unit Daniel et Sean et de les laisser exprimer leurs désirs et leurs besoins au-delà de «ne pas se faire prendre» ou «ne pas mourir de faim». Bien que ces besoins fondamentaux se retrouvent dans ep3, ce sont des bruits de fond et le jeu s’amuse avec des problèmes plus faciles à comprendre. Que se passe-t-il quand Daniel trouve un autre frère à regarder? Comment Sean gère-t-il son inévitable béguin pour Cassidy? Et comment les frères commencent-ils à s’intégrer dans des groupes après avoir été aussi dépendants les uns des autres pendant si longtemps? Cet épisode est beaucoup plus intime et réaliste, et c’est tant mieux. La vie est étrange est toujours à son meilleur lorsqu'il s'agit de petits drames, qui ont ensuite un impact sur un récit plus grand. Même les mystérieuses puissances de Daniel prennent ici une place importante.

La troupe de soutien est une corbeille de stéréotypes alternatifs, certains écrits de manière plus convaincante que d’autres. Finn est peut-être le meilleur, son style de vie hippie aussi authentiquement présenté que le léger air d'hypocrisie qui se cache juste en dessous. Si vous pensez que son esprit libre est trop parfait pour être un personnage décent, vous avez probablement raison, mais son arc est extrêmement bien conçu. Cassidy est aussi plus qu'un intérêt amoureux aux yeux écarquillés pour Sean, et des émotions subtiles sont en jeu sous sa bravade. Le seul battement irréaliste, en fait, est le fait qu’il n’a jamais vraiment expliqué comment Sean et Daniel ont noué des liens avec le groupe après avoir quitté Beaver Creek lors du dernier épisode et se soient retrouvés en Californie. Les autres campeurs sur le site se développent à peine et ne peuvent que se rappeler de leur trait le plus puissant: il y a un couple suédois, un gars appelé Penny, une autre femme qui n’a pas l’intérêt de l’amour et un dévot religieux réformé.

Multitâche

Ils se réunissent tous dans un groupe soigné, cependant, et cet épisode de Life is Strange 2 parvient à mêler à merveille narration et interaction dans un certain nombre de scènes où tout le monde discute et se chamaille. Une scène de feu de camp inévitable mais extrêmement charmante, où revient cet horrible mécanicien du dessin du premier épisode … sauf qu'ici, la conversation est entrecoupée, alors Sean discute et réagit pendant qu’il dessine. C’est une façon élégante de masquer quelque chose d’ennuyeux avec ce que Life is Strange est le meilleur. En fait, il existe plusieurs cas dans cet épisode où le jeu mélange ses différents systèmes de jeu pour tenter de garder les choses à l’écart, et c’est mieux. Quelqu'un chez Dontnod joue clairement de la scène de la conserverie, car elle capte parfaitement cette ambiance.

La surface de jeu étant si petite, il y a aussi moins de vagabondage sans but. Bien que l’intention de Life is Strange 2 soit de créer plus d’échelle et de donner l’impression d’un voyage plus grand, c’est en fait un jeu bien meilleur dans les espaces clos, où vous explorez et parlez au lieu de faire avancer physiquement. La variété est ajoutée via plusieurs emplacements, et une séquence de flashback mignonne, qui réitère la relation entre les frères Diaz et nous permet de passer un peu plus de temps avec leur père. Ici, rien d’innovant ou de révélateur: il s’agit de développer et d’annoncer le personnage, un mécanisme de narration que Life a Strange exploite depuis toujours.

Ce n’est pas tous les rayons de soleil et les séances de guitare par un feu ouvert, cependant, et certains aspects de l’épisode 3 tombent dans de vieux pièges. Le point culminant est un peu forcé, comme si le jeu avait besoin de tout pour que l'épisode 4 se déroule d'une manière ou d'une autre. Soudain, certaines des décisions mises à la disposition du joueur n'ont pas beaucoup de sens dans son contexte, ou les résultats sont vaguement irréalistes. Après avoir consacré tant de temps et d'efforts à la création de personnages et de relations, Life is Strange 2 a toujours tendance à lutter avec les causes et les effets. C’est peut-être la difficulté de créer un jeu axé sur les personnages qui permette au joueur de disposer de tout type d’agence, mais dans la plupart des cas, le jeu original et Before The Storm obtient l’équilibre parfait.

Ça sonne bien

La présentation reste toutefois excellente. Bien qu'il y ait quelques moments étranges où certains personnages semblent trembler sans raison réelle, les animations et les expressions faciales sont plutôt bonnes. La bande-son, toujours un moment fort, prend ici une tournure légèrement différente. L’ambiance rétro-pop est plus triste que la mélancolie habituelle des auteurs-compositeurs-interprètes. C’est un changement de rythme bienvenu qui ajoute un sens de l’aventure et de la fantaisie à des situations autrement banales.

Globalement, l'épisode 3 en est un bon. Il y a beaucoup plus de moments charmants que de faux pas, nous en apprenons plus sur les frères Diaz et leurs acteurs, et il y a juste assez d’interactivité pour que les choses restent intéressantes tout au long. C’est un épisode avec le cœur et la cervelle à égalité; un qui essaie rarement de faire trop, et préfère au contraire le rythme plus lent que permet son histoire. En d’autres termes, si vous êtes un fan de longue date de Life is Strange, vous apprécierez vraiment celui-ci, car c’est le jeu à son meilleur. La plupart.

Tournez à la page deux pour notre revue Life is Strange 2, épisode 2 …