Qu'obtenez-vous si vous croisez un dieu-roi nordique avec un ego de la taille d'une planète, un boffin nerveux de la science avec des problèmes de colère gigantesques, un super-soldat de la Seconde Guerre mondiale avec un costume très idiot et un playboy milliardaire génial avec une armure volante? Des arguments, évidemment.

Avec une grande puissance vient une grande plaisanterie dans le multiplicateur de superproductions de l'écrivain / réalisateur Joss Whedon, qui n'est pas le meilleur film de super-héros jamais – mais pourrait bien être le plus drôle.

réunion de justiciers est un jeu de puissance sans précédent dans l'histoire d'Hollywood: le lancement de trois franchises différentes de 100 millions de dollars (quatre si l'on compte le redémarrage de 2008) pour construire une super-méga-franchise. Et il faut le dire, le remettre à un fanboy de 47 ans dont le seul long métrage précédent () ne pouvait même pas réduire son budget au box-office mondial était un énorme lancer de dés.

Iron Man (Robert Downey Jr.), Hulk (Mark Ruffalo), Thor (Chris Hemsworth) et Captain America (Chris Evans) sur le grand écran ensemble allaient toujours être un coup de pied massif.